Thursday, August 20, 2009

Nouvelles d’Iran, 20 août!

  • 40ème jour de deuil en mémoire de Sorab Arabi au cimetière Behesht Zahra de Téhéran, 20 août 2009
video
  • Docteur Dadkhah, avocar torturé

Le docteur Mohammad Ali Dadkhah, qui est détenu depuis le 7 tir (8 juillet) a été violement battu en prison. Cet avocat, qui est aussi membre d’un groupe de défense des droits humains, a été mis sous d’énormes pressions pour le faire avouer que les membres de son groupe était des traitres. Selon une source, Monsieur Dadkhah a été sous pression et torturé pour le faire avouer. Les interrogateurs l’auraient jeter dans les escaliers depuis le troisième étage et battu pendant qu’il tombait. Selon la même source, ils auraient reproduit cette brutale torture à plusieurs reprises. En plus de cela, les officiers de la sécurité ont voulu le faire craquer en arrêtant une fois encore sa fille. Ils l’avaient même informé que sa fille avait été arrêtée. Malihe Dadkhah, la fille de Monsieur Dadkhah, avait été arrêtée avec son père et un grand nombre de ces collègues le mercredi 8 juillet (17 Tir) par des agents en tenue. A part Monsieur Dadkah, tous avaient été libérés la nuit même.
  • Interdiction de Etemade Meli pour avoir tenté de révéler des cas de viols dans les prisons de la république Islamique.
Journalistes Freelance : Une fois de plus, nous condamnons la répression et la censure de la presse en Iran. Le 26 mordad (17 août), le journal Etemade Meli a été interdit par la législation judiciaire à cause de la mise en avant par Mehdi Karroubi (directeur du journal) de la torture et des viols dans les prisons de la République Islamique.
  • Les journalistes freelance ont aussi fait connaître leurs inquiétudes pour d’autres journalistes comme Kaivan Samimi Behbahani et Hengame Shahidi.
Dans la soirée du 16 août (25 mordad), le journal Estemade Meli n’a pas eu l’autorisation de publication et le lendemain la branche 13 du tribunal de Téhéran a envoyé un courrier au ministère interne de la culture et de la guidance islamique pour mettre fin à la publication de Etemade Meli jusqu’à “nouvel ordre” pour “publications de nouvelles contraires à la loi.”
  • Des sites internet font part d’inquiétudes pour la santé de Ahmad Zaid Aabadi et Fizollah Arab Sorkhi en prison.
Selon Doiche Vale Radio : Ces deux personnes sont sous pression et sous la torture à cause de leur présence au tribunal. Il y a aussi des nouvelles indiquant la grève de la faim de Zaid Aabadi. Mahdie Mohammadie, femme de Zaid Aabadi, a pu rendre visite pour la première fois depuis 53 jours à son mari en prison le lundi 17 août (26 Mordad). Mohammadi a déclaré que zaid Aabadi ne se sentait pas bien ces derniers jours, mais pas au point d’être hospitalisé ; il est en grève de la faim depuis 17 jours. Selon elle, Zaid Aabadi a annoncé sa grève de la faim peu après son arrestation et son transfert en cellule d’isolement à la section 17. Cependant, personne n’avait ouvert sa cellule depuis 17 jours.

Maryam Ghods,femme d’Arab Sorkhi, a déclaré : elle n’a aucune nouvelle de son mari. Cela fait 44 jours et elle ne sait pas où il est détenu et n’a aucune nouvelle. Elle a dit : “Quand Monsieur Khodayari a été libéré, je lui ai rendu visite. Il ne savait pas qu’Arab Sorkhi était en prison. Peu après m’avoir vue, il a demandé où était Arab. Je lui ai dit qu’il était en prison avec lui. Il m’a dit qu’il ne le savait pas puisqu’ils étaient en quarantaine de nouvelles et que personne n’avait de nouvelles de personne.” Madame Ghods a dit que malgré ce que souhaite son coeur, elle doit admettre que son mari est blessé. “Je dois reconnaître cette mauvaise nouvelle. Même si en pensée je ne veux pas l’admettre, mais ils ont dû lui faire quelque chose pour qu’ils ne nous laissent pas entendre sa voix ou le voir. Etant sa femme, il est très normal que je sois inquiète pour lui”.
  • Ouvriers de la construction navale menacés en vue de la visite du président à Bandar Abbas
Selon des sources sûres : en vue de la visite du président aux chantiers navals de Bandar Abbas, les ouvriers du chantier ont été menacés d’être licenciés s’ils chantaient n’importe quel slogan politique lors de la visite d’Ahmadinejad.

Selon les nouvelles, jeudi 20 août, Ahmadinejad doit s’envoler pour Bandar Abbas afin d’inaugurer la mise à flot du bâteau “Iran-Arak”. Cependant, contrairement aux autres visites dans cette ville, il n’ira pas de l’aéroport au chantier naval en voiture mais doit prendre un hélicoptère. De même, les ouvriers des compagnies Bahre Gostaresh et Sanaie Fara Sahel ont été menacés. Les ouvriers avaient annoncé qu’ils chanteraient des slogans en présence d’Ahmadinejad pour défendre leurs droits. Selon ces nouvelles, depuis quatre jours, des gardes spéciaux avec du matériel spécialisé et des chiens cherchent à nettoyer la zone.
  • Zhila Bani Yaghoub a été libérée, Mahsa Amr Aabadi et Somaie Tohidloo devaient être bientôt libérées
Zhila Bani Yaghoub, journaliste détenue, a été libérée le 19 août ce qui est le jour de son anniversaire. Les familles de Mahsa Amr Aabadi et Somaie Tohidloo s’occupent de payer la caution pour libérer celles qu’elles aiment.

Il y a aussi des rumeurs à propos de la libération d’hommes prisonniers. Les noms seront publiés une fois que nous aurons confirmation.
  • Arrestation d’une Bahaie à Saari
Le 18 août (27 Mordad), sept fonctionnaires de la sécurité de la ville de Saari ont arrêté Madame Didar Hashemi, 24 ans, à son domicile, et cela en absence de son mari et en lui montrant une ordonnance datée du 12 mordad. Il faut savoir qu’avant de montrer cette ordonnance, les fonctionnaires sont entrés de force dans la maison, et après avoir perquisitionné, ils ont arrêté Madame Hashemi et pris quelques unes de ces affaires personnelles comme des livres et des images religieuses. Un voisin, qui n’est pas bahaï, témoin de la situation, a demandé aux fonctionnaires de la sécurité d’arrêter. Cette réaction du voisin a fait qu’en moins d’une heure, ils ont obtenu un mandat de perquisition pour le domicile du voisin. Madame Hashemi a été transféré dans un lieu de détention inconnu.
  • La 4ème session des procès spectacle repoussée
Le 4ème procès des “personnes responsables des récents troubles de Téhéran” aura lieu le 25 août (3 Shahrivar). La branche 15 du tribunal révolutionnaire de Téhéran a annoncé que le quatrième procès des responsables et planificateurs des récents troubles de Téhéran seront jugé le 3 Shahrivar (25 août) à 8 heures, par la branche 15 du tribunnal révolutionnaire de Téhéran.

Selon ce communiqué, la précédente date du 28 mordad (19 août) a été reportée à cause de la demande de report d’une semaine par les avocats des accusés.

  • Boycott du troisième festival international “Cinéma Haghighat”

Plus de 130 cinéastes iraniens ont annoncé dans un communiqué qu’ils ne participeraient pas au troisième commuiqué du troisième festival international “Cinéma Haghighat”.

Dans ce communiqué, signé par plus de 130 cinéastes iraniens, on peut lire : “Le cinéma d’Iran a réalisé de nombreuses preuves sans prix de la réalité de la société d’Iran et des Iraniens dans l’histoire. Malgré la censure et les difficultés, ce cinéma a été capable de montrer une vraie image de l’époque révolutionnaire, de la guerre et des 20 dernières années. Cependant, les restrictions et l’impossibilité pour des cinéastes de montrer une image vraie et honnête ne sont plus acceptables. Cette situation nous a forcé à réagir par un moyen que nous ne voulions pas, en boycottant le “Cinéma Haghighat”, qui était capable de créer une véritable et positive athmosphère les années précédentes pour le cinéma.”
  • Procès de membres du syndicat des travailleurs d’Haft Tapeh
Des travailleurs du syndicats d’Haft Tapeh sont accusés de propagande contre le régime par des interviews données à des médias étrangers, liens avec des personnes anti-gouvernementales, création de syndicat illégal et incitation des travailleurs à agir contre les autorités. Les travailleurs ont nié les accusations et se défendent. Mohammad Olieefar, avocat des travailleurs, a défendu les travailleurs en présentant la législation sur la création de syndicats et l’enregistrement d’un syndicat de façon légale via le bureau du travail, et a réfuté toutes les accusations. Mohammad Heidari Mehr, Feridoon Nikoofar, Nejat Dehli et Jalil Ahmadi ont été libérés et relaxés, alors que les mêmes accusations sont toujours en vigueur contre Reza Rakhshan et Ali Nejati qui a été licencié il y a peu de temps.
  • Faizollah Arab Sorkhi a été transféré à l’hôpital suite aux coups et tortures subis en prison
Faizollah Arrab Sorkhi,un célèbre membre des Moudjahdines Khalgh, suite à sa résistance contre les actes illégaux des services de sécurité, a été torturé et transféré à l’hôpital au nord-ouest de Téhéran où il reste sous la garde des Sepahe Pasdaran. Selon les nouvelles de Norooz, un membre du personnel de santé de la prison Evin qui veut garder l’anonymat, a donné l’information. Après que Faizollah ait nié les conclusions du tribunal, il a été violemment battu par les officiers et transféré au centre médical d’Evin. Après quelques jours au lit, il a été transféré en cellule d’isolement, mais à cause de l’agravation de ses conditions de santé, il fut retransféré au centre médical puis à l’hôpital Baghiolah qui appartient aux Sepahe Pasdaran.
  • Après deux mois de détention, Peyman Aref est toujours sous la torture
Après plus de 59 jours depuis son arrestation provisoire, Peyman Aref,étudiant privé d’éducation, est actuellement détenu à la section 209 de la prison Evin et en cellule d’isolement où il subit de graves tortures physiques et mentales.

Son avocat, Mohammad Oliaee Fard, rapporte à propos de la situation de son client : “Payman Aref a été arrêté par les agents de sécurité de Gilan et a été enfermé à la prison n°2 de Rasht jusqu’au 30 Khordad (20 juin). Il a ensuite été transféré au centre de détention militaire de Téhéran, et son dossier envoyé à la branche 2 du Tribunal Révolutionnaire.” Il a ajouté : “la seule accusation contre mon client est une interview donnée sur la dixième élection présidentielle et il est actuellement détenu temporairement à la section 209 d’Evin.”

Peyman a pu parler parler par téléphone avec sa famille, pour une durée d’une minute à chaque fois. Il a aussi pu avoir une visite de dix minutes de sa mère en présence de fonctionnaires de la sécurité.
  • Liste de détenus
La liste suivante de 14 détenus, arrêtés en juin, juillet et août, qui sont enfermés dans des centres de détention et de torture.

1. Mohsen Firoozi, 23 ans,étudiant en communication, arrêté le lundib 26 mordad (17 août) à Karim Khan, lieu de détention inconnu.

2. Amir Ali Esfandiari,26 ans, arrêté le lundi 26 mordad (17 août) près du bureau d’Estemade Meli à Karim Khan, lieu de détention inconnu.

3. Keivan Mohammadi, 22 ans,étudiant, arrêté le 14 mordad (5 août) à Baharestan et transféré à la prison Evin.

4. Bahram Aabedini,21 ans, étudiant en agriculture, arrêté le lundi 12 mordad (3 août) à vanak par les agents en uniforme et transféré à la prison Evin.

5. Mohammad Gavahin, 25 ans, étudiant en anglais, arrêté le 8 mordad (30 juillet) à Vanak et transféré à la prison Evin.

6. Faramarz Jalali Kohan Zaad,29 ans, arrêté le 26 tir (17 juillet) place Enghelab, transféré au poste de police 148 puis à la prison Evin.

7. Arash Amini,28 ans, arrêté le 26 Tir (17 juillet) et transféré à Evin.

8. Ali Rezvani, 27ans, diplômé en informatique, arrêté le 26 Tir (17 juillet) à Felestin et transféré à la prison Evin.

9. Hamed Hassanzadeh, 27ans, diplômé en sciences, arrêté le 18 Tir (9 juillet) Place Enghelab, transféré à la prison Evin.

10. Morteza Ghazi Poor,30 ans, diplômé en agriculture et employé, arrêté le 18 Tir (9 juillet) à Amit Abad, battu par la police anti-émeute. Transféré quelques jours à Evin, actuellement dans un lieu de détention inconnu.

11. Farid Fath-Ali, 32ans, diplômé en programmation informatique, arrêté le 18 Tir (9 juillet) Place Enghelab après une attaque contre sa maison, transféré à la prison Evin.

12. Samad Soltani Nezhad, 36ans, auto-employé, arrêté le 18 Tir (9 juillet) à Vali Asr, transféré à Evin.

13. Alireza Davarpanah,24 ans, diplômé en technique, arrêté le 30 Khordad (20 juin) à Yadegare Imam, transféré à Evin.

14. Syed Mohammad Hosaini, 24ans, arrêté le 25 khordad (15 juin) Place Enghelab, transféré au centre de détention Shahpoor puis à la prison Evin
Share This
Subscribe Here

0 comments:

Post a Comment