Friday, August 28, 2009

La République Islamique interdit la cérémonie à Khavaran

video

Rapport des prisonniers politiques en exil : Les oppresseurs de la République Islamique ont interdit aujourd’hui la cérémonie à Khavaran selon les rapports de Téhéran reçus le 6 Shahrivar (28 août). Ces dernières semaines, les familles ont été mises sous pression et menacées pour qu’elles n’aillent pas au cimetière Khavaran pour marquer le 21ème anniversaire du massacre des prisonniers politiques à l’emplacement du charnier. Aujourd’hui, les agents du régime oppressif ont tenu un siège à Khavaran et les zones aux alentours et n’ont permis à personne d’entrer dans le cimetière de Khavaran. Nous avions prévu cela. Nous sommes allés à Khavaran où une grande foule était présente.

Les forces de sécurité occupaient toute la route de Khavaran et n’autorisaient pas d’entrer à Golzar. Ils arrêtaient quiconque protestait ou insistait sur son droit et ont pris leurs cartes d’identité. De façon agressives, les forces bloquaient tout rassemblement des familles. De temps en temps, des forces en motos les ont attaquées, cherchant à les disperser et les faire quitter la zone. Plusieurs familles ne sont pas venues. Une des mères expliquait que plusieurs mères, épouses et sœurs des tués avaient été appelées par le ministère des renseignements et après avoir été interrogées ont été menacées si elles allaient commémorer l’anniversaire et allaient à Khavaran.

Un certain nombre de famille ont été appelées et menacées que si elles se rendaient à la cérémonie, elles seraient tenues pour responsables de ce qui arriverait. Il a aussi été dit que d’autres, comme Nasser Zarfeshan, avaient aussi été contactés et ont eu l’interdiction d’aller à Khavaran. Après avoir perdu tout espoir d’entrer dans le cimetière de Khavaran, avec des membres de quelques autres familles, nous avons pris les fleurs que nous avions amenés avec nous et les avons placés le long de la route. Un groupe est resté après que nous soyons partis avec l’espoir de pouvoir entrer après le départ des forces. La porte principale du cimetière Khavaran est resté fermée et personne ne pouvait entrer.

La semaine dernière, quelques personnes des familles étaient allées à Khavaran pour poser des fleurs sur les tombes de ceux que nous aimons. Pour entrer à Khavaran, il faut passer par la porte via le cimetière Bahaï. on dit que tous les arbres qui ont été plantés à Khavaran sont maintenant desséchés et fanés.

Share This
Subscribe Here

0 comments:

Post a Comment